Wiki Les Secrets de la Septième Mer
          "Nous croyons en un seul vrai Dieu, le Créateur Tout-Puissant, Père du Paradis et de Théah, et de toutes choses visibles et invisibles."
   - extrait du crédo vaticin

L’Église Réformée du Vaticine ("vaticine signifiant "prophète", on parle aussi d’Église des Prophètes) est l'une des organisations les plus puissantes de Théah.

Histoire[]

Le Premier Prophète[]

Le Premier Prophète s'est entouré de disciples, premiers saints à avoir atteint l'illumination par les voies de la raison. Il prétendait que tous pouvaient atteindre le salut (y compris ceux pratiquant la magie s'ils y renonçaient). Finalement, le Prophète lui-même tomba entre les mains de sorciers et fut consumé sur un bûcher.

Le Deuxième Prophète[]

Originaire de l'Empire du Croissant aujourd'hui considéré comme païen, le Deuxième Prophète accomplissait un pèlerinage au nom de Théus. Sa parole fut mise en doute, tant pour la couleur de sa peau que pour ses déclarations. Mais il rendit muets ceux qui s'opposaient à lui et ôta leurs pouvoirs aux sorciers qu'il rencontra, forçant la crédulité des gens. Il assembla 40000 personnes qu'il mena en pèlerinage dans l'Empire du Croissant, où il fut massacré avec ses suivants par des compatriotes malandrins.

Le Concile de Corantine[]

L'Imperator Corantine fit de l’Église des Prophètes la religion officielle de l'Empire numain. Il mandata un Concile avec pour mission d'unifier les courants de pensée liés aux Prophètes pour en faire une Église unie. Ainsi, en 325 AV, le concile corantinien rédigea un Credo formé de six articles de foi, six postulats admis par tous les fidèles.

Premier schisme[]

Le Troisième Prophète[]

Le Troisième Prophète arriva dans l'Occident théan lors d'une période de troubles religieux, politiques et sociaux, préfigurant les conflits à venir. Contrairement à ses prédécesseurs, ce Prophète n'avait ni compréhension, ni compassion, ni tolérance pour ceux qu'ils jugeait dans l'erreur. Venant de la Noblesse lui-même, il fut particulièrement sévère avec les nobles. Il déplaça le siège de l’Église de Numa à la Cité Vaticine, en Castille. Il est à l'origine de la Déclaration de Déférence, datée de 1267 AV, et de la création de l'Inquisition.

Second schisme[]

Le Mouvement de la Protestation débuta en 1517 AV lorsque Mattias Lieber dénonça l'autoritarisme de l’Église et l'affronta sur le terrain théologique. Devant ce renouveau, l'institution perdit une partie de ses fidèles au profit du Mouvement de la Protestation. Elle y répondit par le feu : des bûchers furent allumés dans tout Théah pendant plusieurs dizaines d'années jusqu'à ce que l'Eisen accepta de devenir terre d'asile pour les liebers.

Dogme[]

          "Le Créateur est là, tout autour de vous ; Son visage se cache dans Ses œuvres."
   - le Livre des Prophètes, vigile I, verset 7

Le message de l’Église est simple : le Créateur a conçu le monde comme une énigme à résoudre par l'Homme. Comprendre le monde, c'est s'approcher du Créateur.

Credo[]

          "Nous croyons en un seul vrai Dieu, le Créateur Tout-Puissant, Père du Paradis et de Théah, et de toutes choses visibles et invisibles."
   - premier article du Credo vaticin

L'article premier énonce qu'il n'y a qu'un seul vrai Créateur, Théus. Il n'y a pas d'autre dieux ni puissances cachées ; il faut également se tenir à l'écart de la Sorcellerie dont l’œuvre est celle de Légion, le Grand Adversaire.

          "Nous croyons en une seule Église, sainte et prophétique."
   - deuxième article du Credo vaticin

Comme il n'y a qu'un seul vrai Dieu, il n'y a qu'une seule vraie foi. Seuls les fidèles seront ressuscités à la fin des temps, les autres professent de fausses fois, adorent de fausses idoles et finiront non pas au Paradis mais dans les Abysses.

          "Et en son Prophète ; pour les hommes et pour leur salut, il révéla le message du Créateur et prophétisa la venue de trois Prophètes après lui ; il se livra volontairement à ses ennemis et, pour nous, il endura le martyre sous Augustus Lauren."
   - troisième article du Credo vaticin

Le Premier Prophète est à la base du Credo de l’Église. C'est le principal messager de Théus, c'est lui qui a prédit la venue de trois autres Prophètes.

          "Et en son Deuxième Prophète qui portait un bâton ; il révéla le message du Créateur et délivra les hommes du mal ; il fut trahi par les infidèles et, pour nous, il endura le martyre."
   - quatrième article du Credo vaticin

Le Deuxième Prophète professait un message de pèlerinage. Il rendit muets ses opposants et ôta leurs pouvoirs aux sorciers qu'il rencontra. Il repartit vers son pays d'origine en menant une foule nombreuse, et il fut assassiné par ses compatriotes croissantins.

          "Et en son Troisième Prophète qui portait une épée forgée de feu pur : il révéla le message du Créateur ; il sépara les justes et les injustes ; et il ouvrit le chemin de celui qui viendrait après lui."
   - cinquième article du Credo vaticin

Le Troisième Prophète apporta la violence à l’Église par son intransigeance.

          "Et en son Quatrième Prophète qui portera un sablier de justice et dont la venue sera annoncée par des trompettes ; et il éveillera les morts et régnera sur le visible et sur l'invisible pour des siècles et des siècles."
   - sixième article du Crédo Vaticin

Lorsque les jours de l'humanité prendront fin, l'arrivée du Quatrième Prophète sonnera le début de l'Armageddon. Il ressuscitera les justes et leur ouvrira le Paradis, et condamnera les injustes aux Abysses.

Rites[]

La messe[]

Il s'agit d'un rassemblement des fidèles d'une église dans le but de prier collectivement. La messe est dite en Théan, sauf en Eisen et en Avalon ou les langues vernaculaires ont pris sa place.

Le baptême[]

Il s'effectue à l'âge de dix ans. l'enfant passe un examen oral de connaissance et de compréhension des textes sacrés. S'il échoue, il obtient une période d'un an ("l'ajournement") pour continuer à étudier et repasser l'examen.

L'ordination[]

Pour devenir prêtre, un examen est requis. C'est une épreuve difficile et un échec signifie un ajournement de trois ans avant de pouvoir le retenter. Un seul échec est autorisé.

Le mariage[]

Le mariage est considéré comme un contrat d'alliance passé devant Théus. Le couple s'engage à inculquer les doctrines de l’Église à se descendance. Les prêtres peuvent se marier, à condition que leur partenaire soit baptisé dans la même foi.

Les livres de culte[]

Les Vaticins utilisent principalement deux ouvrages. Le Livre Vaticin des Heures décrit en détail l'étiquette, les procédures, les cantiques et les rites adaptés à chaque moment de la vie. Le Livre des Prophètes, divisé en quatre vigiles (un par Prophète), raconte les enseignements et les vies des Prophètes venus et de celui à venir.

Organisation[]

Le nombre de dix est symbolique depuis l'époque du Premier Prophète. Les postes ecclésiastiques sont généralement confiés à vie par élection. Dans certains cas, il est préférable de se retirer plutôt que de mourir à sa charge. Un prélat qui se retire redevient simple prêtre dans son église d'origine. Les décisions ces conseils doivent être prises en la présence des dix membres ; on préfère attendre l'élection d'un nouveau membre plutôt que de prendre une décision à moins.

Chaque nation est divisée en régions religieuses, qui ne se confondent pas forcément avec les régions politiques.

L'église[]

Partout dans les pays reconnaissant les Prophètes on trouve des églises, entité réduite à la taille d'une communauté et veillant aux besoins religieux de l'ensemble des habitants. Depuis la Déclaration de Déférence en 1267 AV, "toute communauté privée des faveurs d'un lieu de culte dédié au Créateur sera considérée privée de la grâce de son Église". La conséquence de cette décision a été que l'église est désormais souvent le premier bâtiment érigé dans une nouvelle ville.

L'église est le bâtiment où la messe est dite, mais c'est aussi un tribunal, une salle de réunion pour la communauté, et le centre de plusieurs fêtes et cérémonies. C'est aussi un lieu d'asile pour les nécessiteux, un hospice pour les malades, un sanctuaire pour les pénitents. Chaque église est gérée par le plus vieux prêtre ordonné de la communauté. Chaque église a aussi un grand prêtre, élu par ses pairs qui représente l'église au conseil paroissial.

La paroisse[]

La paroisse est la plus petite circonscription administrative de l’Église. Elle regroupe dix églises proches géographiquement. Le monsignor, élu à vie parmi l'assemblée des grands prêtres (eux-mêmes élus dans chaque église) dirige la paroisse et la représente au sein du conseil diocésain.

Le diocèse[]

Un diocèse regroupe dix paroisses. Il est dirigé par l'évêque, élu à vie parmi les monsignori des paroisses qu'il dirige. L'église dirigée par l'évêque est appelée cathédrale.

L'archidiocèse[]

Cette circonscription regroupe dix diocèses. Un archevêque élu à vie parmi les évêques dirige ces immenses circonscriptions, et il siège au Concile du Hiéros.

Le Hiéros[]

C'est le plus haut échelon administratif de l’Église. Dirigé directement par le Hiérophante qui est élu à vie parmi les membres du Concile du Hiéros, il est formé par les dix cardinaux qui sont élus à vie par leur concile d'archevêques. Les cardinaux résident à la Cité Vaticine. Le Hiérophante a la difficile tâche de diriger cet ensemble complexe.

Positions officielles de l’Église[]

A propos du genre[]

L’Église du Vaticine croit en l'égalité des sexes et l'encourage. Ses titres et fonctions n'ont donc pas de genre.

A propos de la Science[]

Jusqu'à la montée de l'Inquisition dans les années 1660 AV et après la mort du Hiérophante en 1666, l'Eglise avait une position gnostique, c'est-à-dire qu'elle défendait le savoir. Elle finançait la recherche scientifique et d'elle dépendaient de nombreuses universités.

A propos de la Sorcellerie[]

Tous les courants de l’Église affirment que la Sorcellerie est un outil de corruption. Elle n'est pas l’œuvre de Théus mais de Légion qui cherche à détruire l'ordre de l'univers. Les change-forme ussurans sont un groupe de mages sur lequel l’Église n'a pas émis d'avis officiel.

A propos du libre-arbitre[]

Un débat anime les penseurs ecclésiastiques, opposant les partisans du déterminisme à ceux du libre-arbitre. Les premiers affirment que toutes les décisions sont prédéterminées par Théus. Leur raisonnement fondateur basé sur les deux syllogismes suivants : Tout évènement a sa cause explicative. Toute action ou décision humaine est un évènement. Par conséquent, toute action ou décision humaine a une cause explicative. Toute action ou décision humaine a une cause explicative. Disposer d'une cause explicative, c'est ne pas être libre. Par conséquent, nulle action ou décision humaine n'est libre.

Au contraire, nombre d'érudits affirme que l'Homme a le choix. Ne remettant pas en cause la logique du déterminisme, ils en relativisent son importance.

          "Si un homme n'a pas le choix, alors la nature dans son ensemble est un force froide et indifférente, et pas le guide que nous nous imaginons."
   - un lettré vaticin

A propos de l'amour romantique[]

L'amour est reconnu au sens conceptuel du terme, mais pas dans le sens sentimental. L'amour est considéré comme impersonnel par l’Église. Un Homme doit aimer son prochain quel qu'il soit. L'amour embrasse l'humanité toute entière, et pas un seul individu. L'inverse est considéré comme de la luxure.

Politique[]

Embargos de l'Église[]