Wiki Les Secrets de la Septième Mer

Dans ses mémoires, le Docteur Edward Hollingsworth mentionne à la date du 16 Quartus 1668 :

« Je me suis levé à l'aube ce matin, pressé de poursuivre mes recherches de la nuit que j'ai passée à étudier les objets Syrneth rapportés des expéditions dans les Îles Thalusiennes.

Premier objet (n° 352110W/260915N/0043 du catalogue) : cet objet plus ou moins sphéroïde est fait d'une matière semblable à du cuivre et mesure entre 7 et 8 centimètres de diamètre. On a d'une façon ou d'une autre planté une baguette argentée, qu'il est impossible de retirer, au centre de la sphère. Il semble qu'on ait découpé un morceau d'une extrémité de façon à peu près parallèle à la baguette. La surface plate résultant du morceau manquant est hautement réfléchissante. Il est possible de faire tourner la sphère à l'aide de la baguette sans quasiment y exercer de pression. Elle continue alors de tournoyer longtemps après qu'on l'ait lancée, mais à quelle fin je ne saurais le dire.

Deuxième objet (n° 352110W/260915N/0044 du catalogue) : cet objet semble être le quart d'une grande roue dentée faite d'un étrange métal bleuté ; la courbure mesure à peu près 30 centimètres de large. Sur les côtés, tous les 5 centimètres environ, on a fait de minuscules entailles dans lesquelles on a passé de minces fils en or. ces fils vont jusqu'à une petite orbe grisâtre de 2 à 3 centimètres de diamètre autour de laquelle ils s'enroulent. La tension des fils est inimaginable. Peut-être l'orbe exerce-t-elle sur les dents une force répulsive semblable à celle de deux aimants pressés l'un contre l'autre du même côté ? Une fois encore, je ne connais pas l'usage de cet objet. J'ai obtenu une audience privée avec Lod Weberly ; peut-être lui montrerai-je l'objet #0044. »

Puis, plus loin, il narre l'entrevue de l'après-midi avec Lord Weberly :

« Mon rendez-vous de cet après-midi fut un véritable fiasco. Lord Weberly a été à deux doigts de me jeter en pâture à ses chiens. Tout avait pourtant bien commencé puisque Lord Weberly semblait montrer un vif intérêt pour l'objet #0044. Il m'en offrit seize guilders mais revint sur sa décision lorsque je lui expliquai que je l'avais promis au musée d'histoire naturelle de Hadley. Nous émîmes quelques hypothèses sur son utilité jusqu'au moment où la nièce de Lord Weberly âgée de six ans, nous fit remarquer qu'il ressemblait à une harpe? En fait, quand nous en jouâmes, les cordes produisirent un son doux, très plaisant à l'oreille, quoique aigu. Ses chiens de chasse se mirent à hurler à la mort, comme si tous les démons des Abysses leur lacéraient les flancs de leurs éperons ardents. Pris de surprise, Lord Weberly fit tomber l'objet. En allant frapper le bureau, toutes les cordes de cette maudite chose se brisèrent avec un bruit sec, l'orbe fut donc relâchée et bondit tel un minuscule boulet de canon. Elle rate de peu sa nièce mais l'explosion fit un trou d'environ un mètre dans le mur de la demeure de Sa Seigneurie. Quant aux cordes, elles fouettèrent violemment son bureau. L'une d'elles se détacha, traversa la pièce et s'enfonça dans mon bras droit, à hauteur du poignet, mais heureusement n'atteint pas l'os. C'est assurément cette blessure qui convainquit Sa Seigneurie de ne pas me livrer à ses mastiffs pour avoir mis la vie de sa nièce en danger en raison de "ma" négligence. Bien heureusement, en lui versant une compensation pour le mur et le bureau endommagés, je reviendrai dans ses bonnes grâces. »