Wiki Les Secrets de la Septième Mer
Advertisement
Eisen
Blason de l'Eisen 
Régime politique oligarchie
Dirigeant 6 Eisenfürsten
Population
Gentilé eisenör, eisenöre
Langue Eisenör
Haut Eisenör
Capitale Freiburg
Localisation
Carte Eisen Localisation.svg 

Ce sont les Drachen, les créatures les plus sacrées du folklore et de la mythologie, qui symbolisent le mieux l'âme de l'Eisen et de ses habitants. Ils sont farouches, indomptables et font preuve d'un incroyable courage. Leur noblesse n'est pas souillée par la Sorcellerie, mais ils trouvent dans leurs armures de Dracheneisen toute la magie dont ils ont besoin ; même la balle d'une mousquet ne peut transpercer une cuirasse forgée dans ce métal! Ceci, combiné à la présence en Eisen des meilleures écoles militaires de Théah, ont fait de cette nation la première puissance militaire au monde. Pourtant, les Eisenfürsten ont connu des jours meilleurs.

Après la guerre la plus longue et la plus sanglante de l'histoire théane, l'Eisen n'est plus que l'ombre d'elle-même. La belle unité de l'Eisen a fait place à une ribambelle de baronnies querelleuses qui se déchirent les plus beaux morceaux d'un pays ravagé par la guerre. Toute autre nation aurait déjà baissé les bras dans une situation comparable.

Le mot "capitulation" n'existe pas en Eisenör.

De nombreux nobles ont abandonné leurs terres meurtries pour chercher fortune à l'étranger, et la puissante armée d'Eisen s'est ainsi transformée en une puissante compagnie de mercenaires. La plus riche de toutes les cités fluviales d'Eisen -Freiburg- a également rejoint le camp des mercenaires en faisant savoir partout qu'elle ne poserait "aucune question" à ceux qui franchiraient ses portes. Pourtant, certains membres de la noblesse n'ont pas oublié leurs rêves de grandeur militaire et, à l'abri des regards indiscrets, les Eisenfürsten -"Princes de Fer"- reprennent peu à peu des forces. Un jour, lorsque l'Eisen se cherchera un nouveau chef, l'un d'eux se dressera, prêt à en revêtir le manteau.

Histoire[]

Histoire antique[]

Histoire médiévale[]

Évènements récents[]

l'Eisen aujourd'hui[]

Société[]

Königreichen[]

Politique[]

À la suite de la Guerre de la Croix, l'Eisen s'est morcelée en sept Königreiche. Chaque Königreich est gouverné par un Eisenfürst ou "Prince de fer" et chacun d'entre eux contrôle une mine de Dracheneisen, un métal plus dur que l'acier et deux fois plus léger. Ce métal est traditionnellement utilisé pour forger des armures et des armes de qualité supérieure à l'intention de la Noblesse d'Eisen ; c'est d'ailleurs grâce à cet avantage lors des combats que les Eisenfürste ont pu maintenir leur pouvoir sur l'Eisen.

Les Princes de Fer sont tous très différents dans leur façon de gouverner. Certains, à l'image de Fauner Pösen, dirigent avec la dernière fermeté le commerce et les troupe. D'autres, tel Reinhard von Wische, préfèrent déléguer la direction des affaires du royaume à leurs conseillers. C'est Nicklaus Trägue, qui ne perçoit jamais ni octroi ni impôts et ne se soucie de politique que fort occasionnellement, qui personnifie à l'extrême cette attitude désinvolte.

Rapport aux autres nations[]

Peuple[]

Les natifs d'Eisen ont toujours été un peuple fier. Ils sont fiers parce qu'ils n'utilisent pas de magie, sinon celle de leur sueur et de leur sang. Ils sont fiers que leurs ancêtres aient bâti l'empire de l'Église du Vaticine pour le Hiérophante, fiers parce que leur Empire exista durant des siècles. Ils sont fiers que leur passé ne soit fait que d'une longue succession de faits d'armes glorieux...

Vue la situation dans laquelle se trouve leur pays aujourd'hui, on les excusera sans doute de chercher à vivre dans le passé.

Mais ce n'est pas parce que l'Eisen n'est plus qu'un champ de ruines qu'il faut croire son peuple abattu. Il y eut de nombreux morts pendant la guerre, mais ceux qui y ont survécu sont sortis renforcés de cette terrible épreuve. L'Eisen a une expérience du combat bien supérieure à toutes les autres nations. Les armées de la plupart des pays théans recrutent des conseillers eisenörs pour toutes les questions tactiques et stratégiques.

Puisqu'ils n'ont plus rien à vendre, les Eisenörs ont décidé de vendre la guerre. Leurs académies militaires sont les meilleures de Théah et le simple fait d'être natif d'Eisen suffit souvent à faire de quelqu'un le commandant d'une troupe.

Les mercenaires eisenörs trouvent facilement à s'employer comme soldats, gardes du corps ou comme combattants embarqués pour défendre les navires contre les pirates.

Nombreux sont les fils dévoués qui ont quitté leur patrie pour combattre à l'étranger et retourner leurs soldes à leurs familles. Tous les Eisenörs ont un point commun : ils sont têtus. Un Eisenör ne baisse jamais les bras. Il peut rester un moment sur le carreau à lécher ses plaies mais il se relève toujours, prêt à repartir au combat.

Économie[]

La Guerre de la Croix a entièrement ravagé l'Eisen. Durant cette période, les champs ont été dévastés, les garnisons n'ont plus été payées et les navires marchands ont sans crainte pu narguer les collecteurs d'impôts de l'Eisen venus réclamer l'octroi. La situation n'a pas beaucoup changé depuis la fin de la guerre.

Géographie[]

Située au centre de Théah, l'Eisen fut longtemps un interlocuteur incontournable, tant militaire que politique. Les armées ont souvent eu besoin de la permission de l'Eisen pour franchir ses frontières et les accords commerciaux étaient fréquemment conditionnés par l'acceptation de laisser passer les navires sur le fleuve bordant le sud du pays.

Géographie politique[]

Fischler Freiburg Hainzl Heilgrund Pösen Sieger Wische

Culture[]

Dracheneisen[]

Art[]

Guerre[]

Religion[]

Aucune autre nation ne porte les mêmes cicatrices que l'Eisen en matière de religion. Une moitié du pays est Vaticine, l'autre Protestataire.

Advertisement