Wiki Les Secrets de la Septième Mer
Montaigne
Blason de la Montaigne 
Régime politique Empire
Dirigeant Léon Alexandre XIV
Population
Gentilé montaginois, montaginoise
Langue Montaginois
Capitale Charousse
Localisation
Carte Montaigne Localisation.svg 

Au sud de l'Avalon, au nord de la Castille, à l'ouest de l'Eisen -et au centre du monde- se trouve la Montaigne, gouvernée par l'Empereur Léon Alexandre XIV de Montaigne, le plus puissant monarque de Théah. Grand, beau et élégant, il est l'astre dispensateur de la culture et des arts -d'ailleurs, il le dit lui-même !

Pour toutes les nations qui comptent, c'est la Montaigne qui définit les canons de la mode, de la civilisation, de la musique, des arts et des lumières. Les cours les plus fastueuses sont en Montaigne. Les mets les plus raffinés sont en Montaigne.

Toutes les parures de la noblesse théane sont inspirées par des modèles provenant de la Montaigne. Leurs palais copient l'architecture de Montaigne. Mes membres de l'escorte personnelles de l'Empereur, la Garde du Soleil, comptent parmi le splus fines lames de Théah. Leur réputation est désormais légendaire de par le monde et tout escrimeur rêve de pouvoir un jour rejoindre leurs rangs. Ils sont choisis avec le plus grand soin afin de servir l'Empereur. Leur devoir est de le protéger contre tous les dangers, quel qu'en soit le prix. et lorsqu'on protège un homme tel que l'Empereur, le prix est particulièrement élevé.

Histoire[]

Histoire antique[]

Histoire médiévale[]

Évènements récents[]

Géographie[]

La haute Montaigne est située sur les hauteurs de la Sinueuse et la Montaigne méridionale, région récemment enlevée à la Castille, s'étale au sud. la terre est fertile. Vastes terres agricoles et hectares de verdure s'étendent à perte de vue. On voit partout de petites fermes. En Montaigne, la terre n'est jamais laissée à l'abandon : si on ne l'utilise pas pour en faure un jardin d'agrément ou pour y construire un bâtiment, elle sert à l'agriculture. La Rivière, qui coule en son sein, fournit au pays l'eau dont il a besoin.

La Montaigne se compose d'immenses cités, de grandes villes et de petites fermes. on peut marcher des jours durant en ne voyant rien d'autre que des chaumières de paysans. Mais lorsqu'on arrive enfin dans une ville, on se retrouve plongé dans un bouillonnement d'affaires, de manoirs extraordinaires et d'opulence étourdissante. Ces villes sont de véritable oasis urbaines, quasiment sans rapport avec les terres qui les entourent.

Alors que la paysannerie de Montaigne trime tous les jours pour satisfaire ses seigneurs et pour les nourrir, les classes dominantes vivant dans les villes ne connaissent pas le sens du mot "tempérance".

Géographie politique[]

Charousse_(Duché) Charousse Arrange Railleux Aury Muguet Lierre-Vallée Crieux_(Duché) Crieux Douard Dechaine Glavène Prevoy La Mothe Bascone Martise vert-Coteau Echiny Vernaise Pourcy Tamisy Rachecourt Vergneux Torignon Buc Sicée Montsange Surly Pau Viltoille Bastonne Entour Verrier Arisan L'Île de la Bête Castille occupée

Société[]

Politique[]

Toutes les affaires politiques sont conduites par Léon Alexandre, l'Empereur de Montaigne. Le "Roi-Soleil", pour reprendre le nom que quelques poètes de Monteigne lui donnent, est au centre de tout. Divers rangs de noblesse gravitent auour de lui, plus particulièrement les ducs qui gouvrenent les différentes provinces de Montaigne. Le roi partage le pays en plusieurs parcelles de terre qui sont chacyne placées sous la responsabilité d'un duc, lui-même entouré de marquis gérant les affaires au quotidien. Les ducs sont tenus de faire régulièrement leurs rapports à Léon Alexandre concernant l'état de leurs terres.

Invariablement, ces rapports l'informent que tout se passe pour le mieux. Car s'il advenait qu'une ombre obscurcisse les grands desseins de l'Empereur, le responsable ferait à coup sûr l'expérience d'une longue traversée du désert avant de pouvoir reparaître devant lui.

Gouvernement[]

Rapport aux autres nations[]

Familles principales[]

Noblesse[]

Les nobles montaginois sont passés maîtres dans l'art du sous-entendu. Dans les cours de Montaigne, personne ne dit jamais vraiment ce qu'il pense. Chacun déploie des trésors de métaphores et de précautions oratoires, et emploie plus volontiers une citation bien choisir que ses propres mots. Ce genre de conversation peut rapidement devenir épuisant pour le profane et nombreux sont les diplomates étrangers qui, en dépit de l'excellente cuisine et des agréments de la cour, ont demandé à être nommés ailleurs. L'impératif catégorique qui impose d'être toujours faussement inoffensif est terriblement pesant.

Les nobles de Montaigne adorent se livrer à des joutes oratoires consistant à déstabiliser l'interlocuteur. Le comble de l'insolence est de l'obliger à donner une réponse direct, tout spécialement lorsque la conversation tourne autour de sujets controversés. Ces badinages virent fréquemment au sadisme ludique visant à aborder un sujet douloureux pour l'un des protagonistes sans qu'il soit jamais directement nommé. Ceux qui ont suffisamment d'esprit pour exceller à ces jeux exquis sont tenus en haute estime.

L'autre jeu préféré des nobles de Montaigne est l'intrigue ainsi que son proche cousin : le scandale. Si une saison se passe sans que rien d'intéressant ne se produise, on peut être sûr que quelqu'un va s'en charger. Les hôtes étrangers sont souvent frappés par la cruauté gratuite des manières locales. Leurs sens de la répartie rapide et leur pratique des biais détournés font des Montaginois de parfaits espions. Et lorsqu'on les soupçonne de mener double jeu, on pense aussitôt qu'il s'agit d'un trait de caractère propre aux gens de Montaigne. Mieux encore, comme c'est le pays du Roi-Soleil qui établit les canons de la mode, des bonnes manières et des arts, les courtisans de Montaigne sont accueillis à bras ouverts partout ou presque, ce qui leur permet de s'introduire facilement dans les cours étrangères et d'y récolter de précieuses informations.

Depuis que les armées de la Montaigne ont bouté l'Église du Vaticine hors de leur pays, les nobles ont su tirer parti de cette liberté retrouvée. Leur nouvel état d'hommes vivant dans un pays sans dieu plonge au contraire les paysans dans une grande inquiétude.

Famille royale[]

Autres[]

Culture[]

Peuple[]

Les paysans de Montaigne sont des gens frustes mais hospitaliers et francs. Ils n'ont qu'une éducation sommaire, font beaucoup d'enfants et mènent leur petit vie tranquille et respectable. Les jeunes gens qui atteignent la quinzaine sont conscrits dans les armées de l'Empereur et envoyés aux frontières de la Montaigne méridionale pour prendre part au conflit qui l'oppose actuellement à la Castille. La plupart en reviennent mutilés ou n'en reviennent pas du tout. Il ne reste que les hommes qui ne sont plus en âge de se battre (40 ans et plus), les femmes et les filles pour s'occuper des travaux agricoles. Une ancienne coutume montaginoise voulait que les mariages se déroulent au printemps, mais la guerre contre la Castille est en train de donner naissance à une nouvelle tradition. En hiver, époque de l'année qui marque un ralentissement des hostilités, de nombreux jeunes gens se voient accorder une permission, assortie de vifs encouragements à épouser promptement l'élue de leur cœur et à lui faire tout aussi promptement des enfants. En Montaigne, abondance de soldats et de fermiers ne nuit jamais.

A l'inverse, la pratique courante chez la majorité des nobles est de ne pas avoir plus de deux ou trois enfants. Les raisons de ce choix sont tout aussi pragmatiques que celles de leurs compatriotes de plus basse extraction. En Montaigne en effet, c'est à l'aîné des héritiers que reviennent la terre, les biens et la richesse. Le sort des autres membres de la fratrie est laissé à l'entière discrétion de l'aîné. Si l'héritier peur bien sûr décider d'employer un frère ou une sœur comme marquis, il est plus fréquent qu'il les chasse et les laisse se débrouiller seuls. Ce phénomène pousse des flots continus de déshérités vers les diverses cours de Montaigne, à la recherche d'un endroit où vivre et d'une source de revenus. C'est pourquoi, même si la prudence pousse à avoir plus d'un héritier (il est impossible de prévoir tous les aléas du destin), on considère le fait d'en avoir plus de trois comme la preuve d'un manque de savoir-vivre. ceci n'est bien sûr pas vrai pour l'Empereur et ses neuf filles.

Mousquetaires[]

Art[]

Clubs sociaux[]

Science et technologie[]

Religion[]

La Montaigne est en froid avec l’Église du Vaticine.

Légendes[]

Cérémonies et évènements particuliers[]

Vie quotidienne[]