Même s'ils sont séparés par des bras de mers et divisés par quelques rancunes, les habitants d'Avalon sont bien plus proches qu'ils ne le reconnaissent eux-mêmes. ils sont d'aspect différent, mais ce sont les mêmes vérités essentielles qui animent le sang qui coule dans leurs veines.

Les habitants de l'Avalon sont des gens chaleureux, sans doute parce que la vie qu'ils ont choisie est rude. De plus, la Noblesse avalonienne est proche du bas de l'échelle sociale. Il arrive qu'Elaine se promène dans la campagne pour rencontrer directement son peuple.

Les couches sociales[modifier | modifier le wikicode]

A première vue, la structure sociale d'Avalon est la même que dans les autres pays : la paysannerie, le clergé et la noblesse sont les trois ordres fondamentaux de cette société. Deux classes viennent s'y ajouter qui n'ont pas la même importance dans d'autres endroits, pourtant : les marchands et les marins.. A partir du XVème siècle, les guildes marchandes d'Avalon se sont considérablement enrichies, rachetant aux membres de la Noblesse terres et titres, créant ainsi une classe moyenne. L'eau joue un rôle majeur dans la culture et la spiritualité avaloniennes, un rôle qui fut étouffé par l'Église du Vaticine pendant près de cinq siècles. Mais les marins ont trouvé leur place dans la société plus récemment, avec l'accession d'Elaine au trône. Lorsqu'elle s'empara du pouvoir, elle réalisa son grand besoin d'une marine forte et offrit à toute personne qui naviguerait sous pavillon avalonien le titre de "noble marin", équivalent à celui de chevalier, ainsi qu'une part des butins pris sous la bannière de la Haute Reine.

La langue[modifier | modifier le wikicode]

     Icone Loupe.png  Article détaillé :  Avalonien

La mode vestimentaire[modifier | modifier le wikicode]

Les membres du peuple porte des vêtements simples : un pantalon et une chemise en coton, un chapeau à bords très larges, une bourse à laquelle sont accrochés une bourse et des outils. Ils portent des chaussures en cuir aux semelles souples. On voit parfois des chemises plus épaisses en laine, des tabliers de cuir, une belle tunique quand ils ont les moyens de se l'offrir. Les vêtements commencent à se doter d'une innovation récente due aux marins : les poches.

Les femmes portent généralement des robes, des chemisiers en coton, des corsages serrés et un chapeau.

Les Avaloniens portent souvent une fine moustache ainsi qu'une petite barbe ou un bouc, et gardent leurs cheveux longs ; ils méprisent le port du maquillage et de la perruque. Les Avaloniennes portent les cheveux longs, qu'elle garde sous son chapeau lorsqu'elle est mariée, ou qu'elle coiffe en tresse lorsqu'elle est célibataire.

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

Boisson[modifier | modifier le wikicode]

Les Avaloniens aiment boire, en particulier de l'ale ou de la bière brune et forte. Ils boivent également de l'hydromel et du whisky (inish ou highlander selon les préférences), et plus rarement du vin.

Nourriture[modifier | modifier le wikicode]

Les Avaloniens mangent principalement du chou, souvent accompagné de carottes ou de betteraves. La viande est plus rare, en raison de son prix et de l'interdiction de chasser pour les roturiers. Le lapin constitue souvent la ration de protéines à l'intérieur des terres. Près des côtes (c'est-à-dire presque partout), on mange du poisson plutôt que de la viande, et il existe d'innombrables façon de préparer ce qui est pêché par les marins.

La Noblesse apprécie les mets délicats, n'hésitant pas à faire venir des denrées exotiques de l'autre côté de Théah

Les traditions[modifier | modifier le wikicode]

Les Avaloniens sont hospitaliers et superstitieux. Ils se cramponnent à la sagesse populaire et dédaignent les enseignements des universités castillianes. Il est de coutume de jeter du sel par-dessus son épaule lorsqu'on renverse la salière, d'accrocher une paire de cisaux en fer au-dessus du berceau des bébés, de bien fermer les fenêtres au crépuscule, de mettre sa main devant la bouche quand on bâille, de mettre un penny dans le talon de sa chaussure gauche.

Ces traditions proviennent du lien particulier des Avaloniens avec les Sidhe, qu'ils appellent le "Peuple Magnifique".

Voici certaines des superstitions avaloniennes relatives aux Sidhe et/ou au Glamour :

  • Mettre ses vêtements à l'envers protège du Glamour.
  • Obtenir le nom d'un seigneur ou d'une dame Sidhe confère du pouvoir sur ce dernier.
  • Déposer des miettes de pain devant l'entrée de chez soi empêche tout Sidhe de s'y introduire.
  • Jeter du sel sur le rebord de sa fenêtre et sous sa porte empêche tout Sidhe d'entrer.
  • Un trèfle à quatre feuilles perturbe le Glamour.
  • L'herbe de Saint-Jean soigne les blessures infligées par les Sidhe.
  • Les enfants portant un chapelet ne peuvent être enlevées par un Sidhe.
  • Les Sidhe ne savent pas nager et craignent les cours d'eau.
  • Une croix en bois de sorbier protège de la magie Sidhe.
  • Le fer froid protège de la magie Sidhe.
  • Pendre une paire de ciseaux en fer et ouverts en croix au-dessus du berceau d'un nourrisson le protège des Sidhe malfaisants.
  • Épouser une Modèle:Sidhe Sidhe garantit qu'elle ne vous quittera pas, sauf si son époux la frappe trois fois.
  • Il est impossible de distancer les chiens de meute d'un Sidhe, quelle que soit la vitesse ou la distance à laquelle on court.
  • Pendant la nuit la plus longue de l'année, les Sidhe font couler le sang de l'un des leurs pour apaiser un mystérieux ennemis qu'ils vainquirent il y a longtemps.
  • Quand un Sidhe donne ou prête un objet, il faut faire de même avec un objet de valeur semblable, sous peine de s'attirer malheur et misère.
  • Il existe une potion qui permet de voir au travers du Glamour des Sidhe.
  • Les Sidhe n'accepte que les cadeaux faits de chêne, de cendres ou d'aubépine.
  • Les cloches effraient les Sidhe et peuvent même leur faire du mal.
  • Les Sidhe aspirent les éléments nutritifs de leur repas sans altérer l'aspect de la nourriture.

La musique et les arts[modifier | modifier le wikicode]

Les Avaloniens aiment chanter et conter des histoires. Sans doute parce que depuis le XIIIème siècle l’Église a réprimé la religion et la culture natales d'Avalon. Ces croyances et ces traditions ont perduré sous forme de ballades ou de contes populaires, où les dieux dont devenus des rois, les héros des chevaliers et les monstres des bandits. Les rites de la semence et de la moisson sont inscrits dans les danses traditionnelles, même si peu de gens savent encore la signification de ces gestes.

Les vieilles histoires présentent des thèmes récurrents, et les chansons sont entraînantes et présentent des refrains évidents pour tout Avalonien (même lorsqu'il n'a jamais entendu la chanson auparavant). Les Avaloniens ont quantité de bruyantes chansons paillardes dans lesquelles les jeunes filles perdent joyeusement leur vertu, perdant les hommes qui se fient à elles. Les chansons d'Avalon ont à la fois une vertu morale et une dérision pour cette même morale.

Religion[modifier | modifier le wikicode]

     Icone Loupe.png  Article détaillé :  Religion en Avalon
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.