"Ils ont tous traversé notre beau pays, et il est maintenant temps pour notre terre de se reposer un moment."
   - Poème castillian

On dit des Castillians qu'ils sont "froids" ou "distants" et on comprend aisément la raison de cette méfiance à l'égard des étrangers. la Castille a en effet subi de multiples invasions au cours de son histoire et les occupations qu'elle a subies furent toujours longues et sanglantes. La présence sur son sol de l'Église du Vaticine avait permis de consolider le pouvoir castillian et donné l'assurance qu'aucune force étrangère ne l'occuperait plus jamais, ce qui n'avait d'ailleurs pas été sans incidence sur la bonne volonté que mirent les Castillians à accepter les préceptes du Prophète. Malheureusement, la récente invasion des troupes de la Montaigne a semé le doute dans l'esprit du peuple qui se pose désormais des questions sur la sincérité et sur la puissance de l'Église.

Les Castillians ont l'esprit pratique. ils ont ainsi bien compris tout le bénéfice qu'ils pouvaient tirer de la présence de l'Église sur leur sol. La Castille est la seule nation à avoir bâti des aqueducs dans chaque grande ville. l'enseignement public y est gratuit. l'eau y est pure et les récoltes y sont plus abondantes que partout ailleurs. Même le plus petit village de Castille possède son église où un clerc formé aux sciences et à la médecine veille sur une petite bibliothèque et peut dispenser des soins. D'une manière générale, les Castillians sont les mieux éduqués de tous les Théans.

Mais les Castillians sont également des individus passionnés. Ils adorent la musique et la danse et nourrissent une dévotion profonde pour la familia. La familia s'organise autour de la mère. la vénération des Castillians pour la figure maternelle est démesurée et quiconque a déjà rencontré un Castillian sait qu'il ne faut jamais se permettre de remarques désobligeantes à l'égard de sa mère.

Les Castillians sont des patriotes, plutôt chauvins et assez orgueilleux. Le Castillian moyen est grand, agile, avec les cheveux raides et bruns et les yeux noirs. Il a la peau basanée, les pommettes saillantes et le nez arrondi, vestiges de l'ancienne influence croissantine. Il a les doigts fins et agiles.

Les couches sociales[modifier | modifier le wikicode]

Le sommet de l'échelle sociale est occupé par le Roi et l'Église, au même niveau, ce qui n'est pas sans poser des problèmes de préséance.

Viennent ensuite les Dons qui possèdent la terre, et les Dons qui n'en possèdent pas.

En bas de l'échelle se situent les marchands et les gens du commun. Ces derniers ne se soucient pas vraiment du statut social. Ils sont hospitaliers, reconnaissants et apprécient la compagnie de leur prochain sans de préoccuper de son titre, de sa richesse ni de sa renommée.

Noblesse[modifier | modifier le wikicode]

Les terres castillianes, organisées en ranchos, sont tenues par un grand nombre de familles nobles. Le don est tenu d'obtenir une certaine production annuelle, fixée strictement en fonction des ressources de ses terres.

Les nobles sont stricts, pleins de rigueur, et soucieux des apparences. Ils sont cultivés, apprécient les beaux arts et écoutent de la musique raffinée.

Principales familles[modifier | modifier le wikicode]

Aldana Gallegos Ochoa Orduño Sandoval Soldano Torres Zepeda

Basse noblesse[modifier | modifier le wikicode]

Acedo Arciniega Avila Bejarano Garcia Grijalva Guzman Lopez Montoya Nuñez Ontiveros Ramirez Rioja Rios Rivera Rodriguez Vasquez Velasquez Yañez

Rapport à la famille[modifier | modifier le wikicode]

L'aspect le plus important de la société castilliane est la familia, ou famille au sens large, incluant les cousins, les oncles, au plus haut degré qu'on puisse trouver. Les familias font remonter leur ascendance jusqu'à un fondateur (généralement une matriarche) dont ils gardent un portrait chez eux ou un médaillon sur eux s'ils ont les moyens.

Quelles que soient ses erreurs ou ses mauvaises actions, quels que soient ses péchés, un Castillian fait toujours partie de sa famille. Seuls quelques fautes sont réellement impardonnables ; par exemple, le meurtre d'un autre membre de sa famille poussera à l'ostracisme de l'assassin.

Insulter un Castillian est le meilleur moyen de découvrir qu'en Castille, tout le monde est apparenté.

La langue[modifier | modifier le wikicode]

Étiquette[modifier | modifier le wikicode]

Les Castillians sont généralement heureux, gentils et prévenants. Face à l'imprévu et à l'étranger, ils perdent cette amabilité jusqu'à devenir peu à peu austères et amers.

La mode vestimentaire[modifier | modifier le wikicode]

Le noir et les couleurs chaudes sont des éléments récurrents dans les tenues castillianes. Le noir forme une base sombre sur laquelle évoluent des coiffures, des parures aux teintes chaudes de jaunes, oranges et rouges. L'habillement est vu comme un symbole d'honneur et de maintien. Les motifs varient d'un Rancho à l'autre.

Les hommes portent généralement un chapeau à bords larges qu'ils appellent sombrero, un gilet court et étroit, un pantalon bien ajusté maintenu par une ceinture. Ceux qui travaillent dans les ranchos portent aussi des cuissardes pour protéger leurs jambes. En voyage et lors d'occasions mondaines, ils ajoutent une écharpe, des gants, des manchettes et un col. Les ornements classiques sont des broderies, des boutons métalliques et des boucles.

Les femmes portent des blouses, blanc crème lorsqu'elles sont jeunes et célibataires, aux motifs et couleurs éclatants sinon. Les épouses arborent une gamme de couleurs variées, comprenant des rouges foncés, des bleus vifs, des verts sombres ; chez les nobles, le noir vient accentuer le tout. Leurs jupes sont décorées de rangs de perles colorées. Elles portent des coiffures recherchées, agrémentées de nattes de tailles différentes qui pendent en boucles entrelacées.

Le régime alimentaire[modifier | modifier le wikicode]

Boisson[modifier | modifier le wikicode]

Le vin est une des grandes production de Castille qui en exporte dans tout Théah. Les Castillians en boivent à tous les repas, et le premier verre de vin est pris en bas âge pendant les fêtes et les festivals.

Nourriture[modifier | modifier le wikicode]

Les Castillians mangent les produits variés de leur agriculture. Un repas ordinaire pourra comprendre des fruits de mer, de la viande (en fonction de l'éloignement ou de la proximité des côtes), des légumes variés (haricots, radis, oignons, pommes de terre) épicés la plupart du temps avec de l'ail et/ou du poivre, du riz.

Au petit déjeuner, les Castillians mangent des fruits, surtout du raisin ou des oranges.

Les traditions[modifier | modifier le wikicode]

A moins que leur employeur n'en décident autrement, les Castillians ne travaillent que quatre à cinq heures par jour et prennent une longue pause, consacrée à la sieste et aux rencontres sportives ou sociales conviviales (parades de chevaux, danses de rue, sermons, fanfaresn luttes d'adresse, concours de hardiesse).

Depuis l'Occupation montaginoise, les nobles du ponant réfugiés à l'intérieur du pays qui jusque là ne prenaient pas part à ces rencontres s'y sont joints en masse.

La musique et les arts[modifier | modifier le wikicode]

Les danses traditionnelles castillianes sont enflammées -certains disent débauchées- et leur musique est fiévreuse et authentique. L'influence de l'Église sur la musique castilliane s'est traduite par ce que certains nomment "la véhémence virtuose", un son particulier que seules les guitares castillianes restituent parfaitement.

La guitare est l'instrument qui résume à lui seul la musique castilliane. Elle définit le son castillian, à la fois passionné dans le jeu et précis dans la discipline, variant les émotions autant que la voix humaine.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .