Le peuple inish est légèrement plus petit que la moyenne théane. Même si les Inish sont célèbres pour leurs cheveux roux flamboyants, la plupart d'entre eux ont en fait les cheveux noirs et les yeux sombres.


On dit que lorsque le monde naquit, les plus grands sorciers lancèrent un gesa sur l'Inismore qui créa un code de conduite inscrit dans le sang de sa population.

Loi Inish[modifier | modifier le wikicode]

Ce code est avant tout une question de réputation. Un Inish préfère s'ouvrir la gorge plutôt que de faire quelque chose qui risquerait de le couvrir d'opprobre en public. On dit que le gesa donna naissance aux "trois grandes Lois" insih : celles de l'Hospitalité, du Courage et de la Loyauté.

L'hospitalité[modifier | modifier le wikicode]

L'hospitalité à l'égard des étrangers, tout comme en Avalon, est très importante en Inismore, et ce au point que lse voyageurs dorment et mangent gratuitement les long des routes du roi. Et comme les auberges le long de ces routes appartiennent au roi, on y invoque "la paix du roi" : on ne peut y entrer armé et tout acte de violence y est puni de mort.

Un hôte refusant un client ou le traitant mal met sa réputation en danger, surtout si un barde est présent pour raconter l'histoire sur son chemin. Il en va de même pour ceux qui abusent de l'hospitalité de leur hôte ou qui le mettent en danger.

La générosité est un aspect fondamental de l'hospitalité. On juge un homme à sa bonté d'âme et à ses largesses. Ceux qui n'ont que peu de besoin on le devoir d'aider ceux qui sont dans la détresse, et malheur à celui qui, les poches pleines, refuse son aide à celui qui n'a rien.

Le courage[modifier | modifier le wikicode]

Les Inish préfèrent une mort douloureuse et atroce mais courageuse à une existence longue et merveilleuse mais lâche. Un Inish est honoré après sa mort de façon plus importante que de son vivant.

Le peuple inish est fier, trop pour montrer sa douleur, son incertitude ou sa peur. C'est de cette fierté qu'est né leur rapport particulier à la violence. Un combat à mains nues est une affaire respectueuse, voire même amicale. Une bagarre éclate pour un rien, et se règle sans arme, jusqu'à ce qu'un des combattants ne puisse plus se relever.

Alors le gagnant relève le vaincu et lui offre un coup à boire en guise de marque de respect puisqu'il s'est battu jusqu'au bout, sans abandonner.

La loyauté[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu'un homme fait une promesse, il doit s'y tenir, peu importe le prix, sauf si cela le pousse à enfreindre l'une des "trois Lois".

Même lorsqu'un homme prête allégeance à quelqu'un, sa loyauté va d'abord à son honneur et à celui de sa famille.

La justice[modifier | modifier le wikicode]

La justice est invoquée lorsque les trois Lois sont enfreintes. Elle ne sert pas à prévenir les crimes, mais à les châtier. Le gesa inish ramène toujours les coupables devant la justice, peu importe la façon dont ils tentent de l'éviter.

Lorsqu'un Inish est témoin d'une infraction, il devient de son devoir de rétablir la situation. La seule façon de racheter une erreur étant l'expiation. Laver son nom est le seul moyen de retrouver son honneur, même si ça veut dire mourir en essayant d'atteindre ce but.

La Mode vestimentaire[modifier | modifier le wikicode]

Les costumes inish n'ont pas changé en plusieurs siècles. Les habitants de l'Île d’Émeraude portent de longues cuissardes, des chemises à manches longues et d'épais manteaux, le tout en laine.

Ils ajoutent à cela des ceintures et des bottes en cuir, ainsi que des bijoux : ils portent des épingles, des bracelets de poignet ou de cheville, des anneaux et es colliers, tous ornés de motifs traditionnels représentant des nœuds complexes.

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

L'agriculture inish produit une variété de produits permettant un régime alimentaire diversifié : céréales (principalement de l'orge), produits laitiers, pommes de terre, volaille, viande de mouton ou de bœuf ou betteraves.

A cela s'ajoute une variété de poisson de mer : morue, hareng, homard, maquereau, saumon et merlan.

La boisson emblématique de l'Inismore est le whisky. Le débat pour savoir qui d'eux ou du Peuple highlander fabrique le meilleur n'a jamais été tranché. Même si les Inish sont persuadés qu'il s'agit du leur.

La musique et les arts[modifier | modifier le wikicode]

          "Les chansons inish parlent de deux choses : de whisky et de Nancy. Les meilleures parlent des deux."
   - source anonyme

Les Inish adorent chanter. On peut tout apprendre de leur culture et de leur histoire en écoutant attentivement leurs chansons, qui parlent de rébellion à l'envahisseur, de guerre, d'amour ou de whisky.

Les bardes sont au centre de la tradition musicale de l'Inismore, et font partie de la classe d'érudits appelée filid. Ils n'ont aucun équivalent dans les autres nations de Théah. On les retrouve dans les cours nobles ou dans les tavernes, contant les légendes des temps anciens et écrivant celles des générations futures. Ils sont la mémoire vivante de la culture inish, et sont très respectés pour ça.

Religion[modifier | modifier le wikicode]

La religion originelle des Inish a été relativement préservée de l'Église des Prophètes.

Même s'ils reconnaissent la sagesse des propos des Prophète, ils n'ont jamais renoncé à leurs dieux, sans doute parce que ceux-ci ne les ont jamais abandonnés. O'Bannon est toujours revenu quand l'Inismore en avait besoin.

Les dieux inish vivent bien au-delà de Théah. On ne peut atteindre leur monde souterrain que par des moyens magiques et des portes qui sont fermées depuis des siècles.

D'un autre côté, les dieux n'occupent pas une très grande place dans la vie des gens de l'Île d’Émeraude. Ils les prient quand le besoin se fait sentir et lors de quelques cérémonies.

De plus, tout le monde peut devenir un dieu inish, à condition d'avoir un Glamour suffisamment fort. Plus un individu devient légendaire, plus la terre lui insuffle de Glamour. Certains dieux inish étaient autrefois des héros qui passèrent dans le monde souterrain en raison de leur légende : leur nom étant toujours prononcé et révéré aujourd'hui, cela maintient leur pouvoir.

Les filid[modifier | modifier le wikicode]

Les garants des traditions inish sont les "saints hommes", ou les druides.

Ces derniers sont restés dans l'ombre pendant les derniers siècles, mais avec le retour d'O'Bannon ils ont repris leur place au grand jour.

Ce ne sont pas forcément des sorciers, mais plutôt des professeurs, des guides et des sages, qui saisissent les plus profondes vérités de l'existence.

Un druide est comme un fermier : grandir dans une ferme permet de savoir quand la tempête approche grâce à l'odeur de la pluie et au calme de l'air. Il sait que les renards pénètrent le poulailler après les premières gelées car ils ne peuvent trouver de quoi subsister ailleurs. Il sait quand cueillir herbes et racines au plus fort de leur vigueur grâce à l'enseignement de ses ancêtres. Ces choses qui paraissent surnaturelles pour l’œil non averti et qui sont en fait une intuition répétée vont de même pour le druide.

Le druide initié est un barde, qui passe son existence à apprendre le savoir secret possédé par son maître, en parcourant les campagnes où il conte des histoires et en apprend de nouvelles. Pendant cette période d'errance, le druide apprend des choses qui, lentement, ajoutent à sa compréhension du monde.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .