"Nous sommes tous Avaloniens : peu importe la façon dont nous prononçons le nom de Théus"
   - Haute Reine Elaine d'Avalon

La religion est un sujet délicat en Avalon. Pendant des siècles, les "Traditionnalistes" se sont battus pour la restauration de leur foi originelle, usurpée par l’Église du Vaticine. Aussi, lorsque le Mouvement de la Protestation arriva en Avalon, même les Vaticins avaloniens prirent leurs distances d'avec la Cité Vaticine. Elaine elle-même a pris leur parti. La tolérance religieuse fait partie intégrante de la politique d'Avalon.

L’Église d'Avalon[modifier | modifier le wikicode]

Elaine a refusé de reconnaître les prétentions hégémoniques des Castillians sur Avalon en 1659. La plupart de ses sujets sont des fidèles de l’Église d'Avalon : ils pratiquent la religion vaticine en reconnaissant comme chef spirituel non pas le Hiérophante mais leur souverain.

Avec l'arrivée d'Elaine, l'exode des Vaticins loyalistes a commencé, laissant derrière eux leurs églises et leurs universités. Elaine a offert aux érudits l'opportunité de rester, sans surveillance du type de celle de l'Inquisition. Ils ont décidé de rester et sont aujourd'hui presque tous de dévots serviteurs de l’Église d'Avalon.

Spiritualité traditionnelle[modifier | modifier le wikicode]

          "Nous ignorons les Peuple Magnifique depuis bien trop longtemps. Invitons-le de nouveau sur nos rivages, en toute sincérité et les bras grands ouverts."
   - Haute Reine Elaine d'Avalon

La politique religieuse d'Elaine a conduit à une résurgence des vieilles traditions dans les foyers avaloniens.

Bien avant l'arrivée de l'Église, la foi première des Avaloniens leur enseignait à marquer un profond respect pour les eaux des îles. Selon la légende, les torrents du pays, les marais et les rivières sont sous la protection d'un personnage connu sous le nom de Dame du lac. On dit que les Avaloniens et la Dame conclurent un pacte sacré il y a fort longtemps, un pacte dont le symbole matériel était une coupe que l'on appelle le Graal. Le Graal figurait la promesse que les Avaloniens avaient faite à la Dame et le devoir du vrai roi d'Avalon qui était de garder toujours pure l'eau de la coupe. En retour, un enchantement fut lancé sur les côtes d'Avalon. Il fut appelé le "Grand Enchantement" et, aussi longtemps que les Avaloniens respecteraient leur promesse, l'Avalon serait une terre magique et merveilleuse. Malheureusement, le serment fut rompu -de ce qu'en dit le peuple- et peu après, la Montaigne envahit et occupa l'Avalon. Lorsqu'Elaine apparut, émergeant du brouillard, proclamant qu'elle était la descendante du premier roi à avoir tenu le Graal dans ses mains, portant elle-même la coupe sacrée comme preuve de sa légitimité, l'enchantement recommença à produire ses effets.

Sidhe[modifier | modifier le wikicode]

Tous les Avaloniens savent que les Tylwith Teg (comme on appelle les Sidhe en vieil Avalonien) -Flamboyants et Ombres- ne doivent pas être traités à la légère. Lorsqu'ils parlent d'eux, ils appellent les Sidhe le "Peuple Magnifique", de crainte de leur donner un autre nom qui pourrait leur déplaire. On peut expliquer quasiment toute l'étiquette et la culture de l'Avalon par les superstitions liées aux Sidhe. Ainsi, les Avaloniens ne volent jamais de cheval (de peur qu'ils ne s'agisse d'un pooka métamorphosé), ne quittent jamais les chemins qui traversent les forêts (qui sont toujours sombres et hantées) et gardent constamment un penny dans leur chaussure gauche (pour se protéger des espiègleries d'un Flamboyant ou de la cruauté d'une Ombre).

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.