Wiki Les Secrets de la Septième Mer

Théah est le nom du continent sur lequel toutes les aventures des Secrets de la 7ème Mer ont lieu. A bien des égards, c'est une copie de notre Europe historique du XVIIème siècle.


Histoire[]

     Icone Loupe.png  Article détaillé :  Histoire de Théah

Antiquité[]

L'Histoire écrite de Théah est généralement datée à partir de la fondation de la Première Cité, sur les terres de l'actuelle Vodacce en l'an 1 AUC. De Numa a rayonné une république créant un âge d'or pour des siècles inspirant les érudits théans. Cette République était dirigée par un Sénat issu de la Noblesse. A l'époque de la Vieille République, Théah était polythéiste, et les théans croyaient en un panthéon inspiré par les planètes visibles.

Alors que la République vieillissait, Gaius Philippus Macer, prit le pouvoir par un coup d'État militaire et devint Imperator. Essayant de lui reprendre le pouvoir, les Sénateurs utilisèrent des artefacts Syrneth et devinrent les premiers sorciers de Théah. L'Imperator ne fut bientôt qu'une marionnette entre leurs mains. L'Empire étendit alors son influence et fit valoir ses prétentions sur les terres fertiles par delà ses frontières.

L'âge moderne[]

L'an 1 AV marque le début de "l'âge moderne" avec l'apparition du Premier Prophète. Quelques décennies après la prise de pouvoir des Sénateurs, un inconnu se présenta au Sénat, proclamant qu'il était envoyé par le dieu unique, lequel condamne la sorcellerie et ceux qui s'en servent. Devant le culte dont le Prophète faisait l'objet, les Sénateurs sentirent leur pouvoir menacé et le déclarèrent traître et criminel. Arrêté, il prédit la venue de trois autres Prophètes Avant d'être exécuté.

Son culte a gagné en force t deux cents ans après fut proclamé l'unique vraie foi de l'Empire par l'Imperator d'alors. Sa Foi devenue seule foi officielle de l'Empire, les Sénateurs, en tant que sorciers, furent dès lors contre la foi de tous les citoyens et fuirent vers les pays frontaliers.

Durant les siècles suivants, l'Empire fut divisé en deux : L'Empire d'Orient et l'Empire d'Occident, tous deux malmenés par des attaques extérieures et des querelles internes. Lorsque les deux Imperator s'effondrèrent, Théah sombra dans le chaos. Le descendants des premiers sorciers étaient devenus les souverains des terres alentour, s'affrontant pour plus de pouvoir.

C'est à cette époque que le Deuxième Prophète annoncé se manifesta, arrivant de l'Orient. Lui aussi dénonça la Sorcellerie mais contrairement à son prédécesseur appela les croyants à l'Exode vers l'Empire du Croissant dont il était issu. Lui et ses disciples furent tués à ses frontières, ce qui déclencha une série de croisades pour châtier ses assassins. Elles allaient s'étaler sur plusieurs générations, mais sans réel succès.

La première vague de croisades terminées sur un échec, les souverains occidentaux tentèrent de réunifier Théah sous un nouvel Empire. L'un d'eux, Corantine, y parvint assez bien, soumettant une partie de l'ouest de Théah. En 312 AV, il déclara lui aussi la foi en Théus seule foi officielle de son Empire. La Foi est d'ailleurs un terme abusif : il y avait à l'époque de multiples croyances partageant un message central. Corantine, voulant l'unification, réunit un concile de religieux de toutes ces tendances pour qu'ils rédigent un credo unique et se dotent d'un chef unique détenant seul le pouvoir spirituel de Théah. Ce concile marqua la naissance de l'Église du Vaticine, dont le siège s'installa à Numa. A la mort de Corantine, la succession entre ses trois fils fit s'effondrer une nouvelle fois l'Empire, laissant l'Église comme seul pouvoir durable.

Il fallut attendre trois siècles pour que Carleman unisse presque tout Théah sous sa domination avant d'être sacré Haut Empereur par le Hiérophante. Mais là encore, l'unité ne lui survécut pas et les territoires émergeant des frontières politiques qu'il avait mises en place furent les premiers proto-États-nations. Pendant les trois siècles suivants, l'Ouest de Théah subit les raids incessants de barbares venant de l'archipel vesten, et à ce fléau vint s'ajouter au Xème siècle Peste Blanche qui décima le tiers des théans.

L'époque médiévale[]

L'arrivée du Troisième Prophète en 1000 AV changea le ton du discours de l'Église du Vaticine ; là où les précédents Prophètes parlaient de paix ou d'exode, il parla de feu et de sang. Après un coup d'État renversant l'aristocratie sorcière et la remplaçant par une nouvelle aristocratie au sang vierge de corruption. Le Prophète appela alors à une nouvelle croisade contre les croissantins. Couronnés de succès pendant un premier temps, les croisés repoussèrent les infidèles jusqu'au désert. Mais la contre-attaque brisa leur élan et lança une guerre d'usure qui dura trois siècles. Pendant ce temps, le Prophète, annonçant sa décision d'installer le nouveau siège de l'Église en Castille, dut s'opposer par la force au Hiérophante souhaitant quant à lui garder son siège de Numa. La "Guerre du Hiérophante" s'acheva sur la victoire du Prophète qui, depuis la Castille, réorganisa la structure de l'Église. Il créa également l'Inquisition avec pour but de traquer les sorciers, condamnant la pratique de la Sorcellerie à devenir clandestine.

Longtemps restée à l'écart du reste de Théah, l'île d'Avalon vivait sous l'influence des Sidhe. Mais en 1028 AV, le roi de Montaigne envoya une flotte conquérir l'archipel avalonien. les Sidhe durent fuir en emportant avec eux leur magie particulière. Les envahisseurs furent assimilés par la culture locale et l'Avalon obtint une quasi-indépendance.

Au XIIème siècle, une nouvelle vague de croisades contre l'Empire du Croissant débuta. Là encore, les premiers assauts donnèrent la victoire aux occidentaux. Mais cela prit fin lorsque le principal acteur de ces croisades, l'ordre des Pauvres Chevaliers du Prophète, fut frappé d'hérésie et abattu par l'Église. Leur procès mit fin à trois siècles de conflits entre vaticins et croissantins.

Depuis la chute de l'Empire de Carleman, la Vodacce était devenue un consortium de Princes-Marchands dont la richesse provenait du commerce avec l'Empire du Croissant. L'Art, la Culture et la Science y étaient florissants. Ce nouvel âge d'or fut nommé "Renaissance" et embrasa le reste de Théah, donnant un nouveau souffle au continent et le faisant sortir des années noires de peste, de croisades et de luttes internes. Le pouvoir économique de la Vodacce était alors inégalé, déclenchant de nouvelles luttes entre les Princes-Marchands et leur donnant le goût des luttes politiques intestines et de la perfidie.

Jusqu'au XVIème siècle, l'Église du Vaticine mena d'une main de fer le destin de Théah. Mais peu à peu rongée de l'intérieur par sa propre décadence, elle donna naissance à son opposition. En 1517 AV, un moine eisenör appelé Mattias Lieber dénonça l'autoritarisme de l'Église et l'affronta sur le terrain théologique. Devant ce renouveau, l'institution perdit une partie de ses fidèles au profit du Mouvement de la Protestation. Elle y répondit par le feu : des bûchers furent allumés dans tout Théah pendant plusieurs dizaines d'années jusqu'à ce que l'Eisen accepta de devenir terre d'asile pour les liebers.

Évènements récents[]

L'acceptation eisenöre de la Protestation coûta très cher à sa nation. Lorsque le tolérant Imperator d'Eisen décéda en 1636 AV, il fut remplacé par Riefenstahl, un vaticin fanatique. Ce dernier exigea la conversion immédiate des protestataires, lesquels refusèrent. Bientôt les eisenörs des deux fois s'affrontèrent dans les rues, levant des armées pour éradiquer les autres. L'ensemble des nations théanes prirent position pour un côté ou l'autre, s'enrichissant en vendant armes et provisions et laissant l'Eisen subir l'essentiel des combats sur son territoire. Après trente ans de conflit, la Guerre de la Croix s'acheva, laissant l'Eisen brisée, amputée du tiers de sa population, et dévorée par les nations extérieures qui rongèrent son territoire.

Jusqu'en 1600 AV, le reste de Théah pensait que le Vestenmannavnjar n'abritait que des barbares sanguinaires. Mais au tournant su moyen-âge, une tendance nouvelle se développa dans l'archipel nordique. Les fermiers devinrent marchands, et par la politique supplantèrent les guerriers. Utilisant les rapides navires vesten pour transporter leurs marchandises, ils développèrent le commerce avec les autres nations et accrurent leur richesse. En quelques années, il dominèrent leur nation et furent rebaptisés "Vendelars". Ils commencèrent à bâtir un puissant empire économique formé d'une ligue de guildes, disséminées dans le nord de Théah. Suite à la Guerre de la Croix, la ligue de Vendel combla le vide laissé par l'Eisen démoli, devenant l'une des plus puissantes nations du monde. Ce qui ne fut pas du goût de la Vodacce ; la monnaie vendelare supplanta la monnaie vodacci et s'imposa comme une sorte de monnaie commune à Théah. Les vodacci déclenchèrent une guerre économique, augmentant les prix, fermant les ports, profitant de leur monopole avec l'empire du Croissant pour rabaisser les vendelars. La situation actuelle est quelque peu figée, la ligue de Vendel dominant au nord et la Vodacce au sud.

En 1658 AV, les trois royaumes avaloniens (Avalon, Inismore et Marches des Highlands s'unirent sous l'unique couronne de la Haute Reine Elaine, rompant ainsi avec toute trace d'ancienne occupation montaginoise. La souveraine décréta également son indépendance religieuse vis-à-vis de l'Église du Vaticine et créa une nouvelle classe sociale : celle des marins. Les engagés volontaires dans la marine avalonienne devinrent l'équivalent des chevaliers gentilshommes, habilités à piller les galions castillians, vodacci et montaginois, bien que condamnés publiquement par Elaine. En 1659 AV, le roi de Castille fit construire une gigantesque flotte pour mater l'Avalon ; en vain : les espions avaloniens sabordèrent les chantiers navals, et l'amiral de cette armada était un incompétent. La flotte supposée invincible perdit le tiers de ses effectifs dans une tempête, le reste s'empêtra dans des hauts-fonds à l'approche des côtes d'Avalon, permettant à la flotte légère d'Elaine d'en couler un nouveau tiers, laissant les autres s'en retourner vers la Castille. Ce succès sur la plus puissant force navale de Théah propulsa l'Avalon au devant de la scène politique.

En 1665 AV, la Peste Blanche réapparut sur Théah : en Avalon, en Castille et dans quelques provinces de Montaigne, elle décima de nouveau une part de la population. L'Église confia à Richard Kailean ses connaissances sur le sujet, et il commença d'étudier ses symptômes et causes probables. Mais alors qu'il envisageait des manières de lutter contre ce fléau, un an après la réapparition, la peste disparut aussi soudainement qu'elle avait refait surface. Depuis les savants attendent une nouvelle manifestation dans l'angoisse et l'impatience.

EN 1664 AV, le Roi de Montaigne avoua publiquement être un sorcier, bientôt imité par les nobles de son pays, enrageant l'Église du vaticine. En 1666 AV, le Grand Inquisiteur Verdugo envoya une armée châtier la noblesse montaginoise. Parvenant jusqu'à Charousse, les castillians affrontèrent la maigre troupe présente, et les décimèrent jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une poignée. Le plus gradé des soldats restants était un jeune caporal du nom de Montègue, dont le sens pratique et la capacité stratégique permirent de stopper la progression des troupes castillianes malgré une infériorité numérique criante. La résistance des troupes de Montègue fut triomphale. Le caporal fut promu généralissime de l'armée montaginoise et fut envoyé envahir la Castille par le Roi, désormais autoproclamé Empereur.

Peu après cette résistance héroïque, le Hiérophante se rendit à Charousse pour apaiser l'Empereur. Il tomba subitement malade et mourut en quelques jours, jetant l'Église dans le chaos. Un nouveau Hiérophante devait être élu par un concile de cardinaux, mais cette assemblée a été incapable de se décider en deux ans, laissant à l'Inquisition le champ libre pour exercer une politique répressive.

Géographie[]

Géographie physique[]

Théah vue d'en haut

     Icone Loupe.png  Article détaillé :  Géographie physique de Théah

Géographie politique[]

     Icone Loupe.png  Article détaillé :  Géographie politique de Théah

Théah est divisée entre plusieurs nations, chacune évoquant une nation de notre propre monde.

L'Avalon (alter ego du Royaume-Uni) est l'union de trois royaumes (Avalon, Inismore, Marches des Highlands, récemment arrivée à l'avant de la scène politique théane.

La Castille (alter ego de l'Espagne) est la nation fertile abritant le cœur de l'Église du Vaticine, récemment occupée en partie par la Montaigne suite à une invasion venue du Nord.

L'Eisen (alter ego de l'Allemagne) était autrefois un pays fier, mais qui essaye actuellement de se relever après la Guerre de la Croix.

La Montaigne (alter ego de la France) est l'une des nations les plus puissantes de Théah, modèle d'art et de culture, et dominée par un Empereur tyrannique.

L'Ussura (alter ego de la Russie) est un pays vaste et sauvage, vivant comme au temps de ses ancêtres.

L'archipel de Vendel/Vestenmannavnjar porte deux noms, à cause de sa division entre des Guildes essayant de dominer l'économie théane et de fiers guerriers refusant de renoncer à leur héritage au nom du profit.

La Vodacce (alter ego de Venise) est le berceau de la civilisation par l'ancien Empire numain. Ce pays est maintenant partagé entre sept Princes-Marchands passionnés d'intrigues.

L'Empire du Croissant (alter ego d'un émirat arabe)...

Le Cathay (alter ego de l'Empire Chinois)...

Économie[]

     Icone Loupe.png  Article détaillé :  Économie de Théah

Langues[]

Chaque nation de Théah possède sa propre langue (voire dans le cas de certains pays, plusieurs), et chaque région de chaque pays a un accent propre en fonction des proximités géographiques avec d'autres nations.

Ainsi, on parle Avalonien en Avalon, en Inismore et dans les Marches des Highlands, Castillian en Castille, Eisenör en Eisen, Montaginois en Montaigne, Ussuran en Ussura, Vodacci en Vodacce...

En plus de ces langues, une langue transnationale est parlée sur Théah : le Théan, langue de la vieille République. C'est la langue essentielle de la liturgie de l'Église du Vaticine, mais elle est pratiquée par grand nombre d'érudits, religieux ou non.

Une langue archaïque existe encore de façon sporadique : le Teodoran, langage dont l'Ussuran moderne tire son origine ; il n'est aujourd'hui plus utilisé que par des érudits ou pour coder des messages.

Culture[]

Calendrier

Religion et spiritualité[]

Les Théans ont de nombreuses superstitions.

Sociétés secrètes[]

Les nations ne sont pas les seuls pouvoirs influençant Théah. Plusieurs organisations clandestines ne se réduisant pas à la religion ou la nationalité interviennent sur l'échiquier politique de Théah.

La Société des Explorateurs est l'un des cercles les plus en vue de Théah ; cette organisation transnationale se dédie à l'étude du passé théan et à la découverte géographique.

Le Collège Invisible est un groupe secret de savants travaillant à protéger le progrès scientifique des feux de l'Inquisition.

Les Chevaliers de la Rose et la Croix sont un ancien ordre cherchant à apporter la justice où règne l'injustice et qui défend ceux qui ne peuvent le faire eux-mêmes.

Die Kreuzritter était une communauté de chevaliers vaticins balayée en 1411 AV par Arvid Ier.

Los Vagos sont un groupe menés par un mystérieux homme masqué, cherchant à protéger le peuple de Castille de ses ennemis, qu'ils soient de Castille ou d'ailleurs.

Aussi connus sous le nom de Libres-Penseurs, les membres de la Rilasciare défendent le libre arbitre et l'autodétermination par l'utilisation de moyens peu particulièrement peur orthodoxes.

Les Filles de Sophie sont une congrégation de femmes vodacci en quête d'égalité et d'influence politique agissant dans l'ombre.